Technologie

Principe

Plutôt que de rendre une surface fonctionnelle pour pouvoir « attraper » un micro-organisme d’intérêt (technique ELISA), la technologie de C4Diagnostics permet au micro-organisme d’utiliser son propre métabolisme pour fonctionnaliser sa surface. Cette technologie repose uniquement sur des aspects phénotypiques, plutôt que sur un génotypage permettant de ne détecter que les micro-organismes vivants, et comment ils réagissent aux médicaments (sensibilité aux antimicrobiens…).

1

Assimilation/Multiplication

2

Chimie click

3

Applications

Quoi ?

La technologie de C4Diagnostics permet de détecter et de concentrer rapidement les micro-organismes d’intérêt cultivables. Elle a l’avantage d’être extrêmement polyvalente :

• Presque tout peut être ancré au microorganisme ciblé : sondes fluorescentes, nanoparticules, sondes enzymatiques => peuvent être choisies en fonction de la méthode de lecture choisie.
• La spécificité est déterminée par la conception du sucre : il peut être soit ultra-spécifique (Legionella pneumophila en particulier), semi-spécifique (certaines bactéries vs toutes les autres) ou générique (tous les micro-organismes, y compris les eucaryotes inférieurs).

Comment ?

Le processus de fonctionnalisation consiste à assimiler et intégrer un «hameçon» (ou sonde) à la membrane, à l’aide d’un sucre synthétique spécifiquement conçu comprenant une fonction bio-orthogonale. Une fois métabolisés, par la voie métabolique naturelle du micro-organisme, le sucre et l’hameçon sont transférés à la surface.

Ce point d’ancrage permet ensuite, au moyen d’une réaction de chimie click, d’associer des sondes classiques telles que :

– un marqueur fluorescent ou sonde enzymatique pour détecter, dénombrer et / ou identifier les microorganismes d’intérêt,

– des billes magnétiques destinées à concentrer / isoler uniquement les micro-organismes d’intérêt cultivables.

Publications

Rapid and Specific Enrichment of Culturable Gram Negative Bacteria Using Non-Lethal Copper-Free Click Chemistry Coupled with Magnetic Beads Separation.

Fugier E, Dumont A, Malleron A, Poquet E, Mas Pons J, Baron A, Vauzeilles B, Dukan S. PLoS One. 2015 Jun 10;10(6):e0127700. doi: 10.1371/journal.pone.0127700. eCollection 2015.